L'infirmière se veut ferme et fière 

Tout en étant peut être l'infirme d'hier

 

Elle en ferme des paupières !

Quand la vie frêle se fraie une artère

 

Et s'envole, frivole, dans la lumière 

Laissant le corps avec la mort en bandoulière 

 

L'infirmière s'avère fataliste et sans colère 

Efficace,  sans férocité, elle s'affaire 

 

Riche de son humaine carrière 

Et de son expérience hospitalière 

 

Elle panse, pense, calcule et gère

Elle passe, glace, masse dos et derrières 

 

Harcelée, harrassée, houspillée, elle accélère 

Pour appliquer les prescriptions journalières. 

 

Flairant le souffle fleuri d'un amateur de bière 

Dont les rejets jaillissants embaument l'atmosphère 

 

Sans défaillir ni flancher, elle passe la serpillière 

En ficelant le fieffé filou, aidée de ses coéquipières

 

Dans le fracas formidable d'une diatribe ordurière

Qui foudroie sans faiblir aide-soignantes et infirmières.  

 

Frémir ou fulminer serait fâcheux et délétère. 

Forcené, fugueur, fou, et tous nos congénères 

 

Font la foule des familiers de nos tâches coutumières

Ainsi que les faillites et les faiblesses de notre humaine misère . 

 

Alors l'infirmière fait ce qu'elle a à faire 

Ni mère, ni policière, ni rentière, juste infirmière. 

 

IMG_20160404_084121[1]

 

Etre une mère? Une mer? Ah non alors merde !