Chez les soignants, il y a trop de suicides 

C'est triste mais faut être lucide 

 

C'est un magnifique métier

Où il faut vite, vite se blinder

 

Moi je ne me suiciderai jamais

Même si je suis dépressive comme ma mère, purée de purée ...

 

Même si le "burn-yaourt"(en français la "crême brûlée") me frôle souvent de ses sombres nuages 

Même s'il m'arrive de pleurer sur mon propre sort comme une fontaine sur la place du village

 

Même si travailler de nuit depuis trop longtemps m'attaque le moral, le cerveau et raccourcit ma vie

Même si je dors de moins en moins la journée et me transforme peu à peu en zombie 

 

Même si mon boulot est dur et stressant avec une reconnaissance aussi nulle qu'un zéro absolu

Même si ma hiérarchie se la joue aveugle, sourde et muette comme les trois singes poilus

 

Même si on n'en fait jamais assez pour la direction, qui préfèrerait employer des bénévoles 

Même si l'hôpital estime que dix heures de travail de nuit c'est rien du tout, juste une babiole 

 

Et qu'il aimerait bien nous en rajouter deux de plus, tout en allégeant notre salaire honni 

Même si l'argent me manque toujours en fin de mois car il file comme le sable dans un tamis 

 

Même si je dois tout gérer comme un bon petit soldat sans jamais péter les plombs 

Même si je dois arrêter de bouffer n'importe quoi pour ne pas devenir un thon

 

Même si je ne peux même pas picoler, ni fumer, pour ne pas risquer de finir en réa 

Même si le monde est taré et les infos aussi réjouissantes que la survenue d'un purpura

 

Je ne me suiciderai jamais . Na. 

 

IMG_1223

 

La Réunion, parce que c'est beau 

No burn-out au bord de l'eau